Accueil POLITIQUE Libération de Bazoum (Fils): Coup de maître de Faure Gnassingbé

Libération de Bazoum (Fils): Coup de maître de Faure Gnassingbé

148
0
Libération de Bazoum (Fils): Coup de maître de Faure Gnassingbé

Les récentes manœuvres diplomatiques du président togolais, Faure Gnassingbé, ont joué un rôle déterminant dans la libération provisoire de Salem Mohamed Bazoum, fils de l’ancien président Mohamed Bazoum du Niger. Inculpé de complot contre l’État, Salem Mohamed Bazoum a été libéré le 8 janvier 2024, sous condition de comparaître devant la justice lorsqu’il sera requis.

L’information a été publiée ce lundi 08 janvier 2024 dans un communiqué signé par le ministre des affaires étrangères Robert Dussey.

Faure Gnassingbé n’a plus rien à prouver

Faure Gnassingbé, également médiateur désigné de la CEDEAO pour la crise nigérienne, a œuvré de concert avec le président sierra-léonais, Julius Maada Bio, pour obtenir cette libération cruciale.

Le greffier en chef du Tribunal militaire du Niger, le chef d’Escadron Moumouni Abdoulaye, a confirmé cette libération provisoire, soulignant l’impact de l’intervention des médiateurs de la CEDEAO. Il faut noter que ce n’est pas la première fois que le numéro 1 togolais débloque des situations compliquées dans la sous-région.

Lire aussi: Togo/ Recrutement d’enseignants: Une formation en vue pour les candidats admis provisoirement

 

 

L’alliance entre Faure Gnassingbé et Julius Maada Bio a démontré une diplomatie efficace au service de la résolution des crises régionales. Le ministre togolais des Affaires étrangères, Prof Robert Dussey, a salué l’action humanitaire des présidents Gnassingbé et Maada Bio.

Ce qui souligne l’importance de cette libération sous l’égide du Général de Brigade Abdourahamane TIANI, Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) et Chef de l’État du Niger.

Dans son communiqué, le Professeur Robert Dussey a exprimé sa gratitude envers le Gal Tiani, les membres du CNSP, le Premier Ministre Ali Mahaman Lamine Zeine, soulignant leur détermination à travailler pour la paix, une condition essentielle pour le développement et la stabilité durables du Niger.

C’est donc une bonne nouvelle dans l’optique d’une sortie de crise au Niger.

Charbel SOSSOUVI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici