Accueil SOCIÉTÉ Kara/FAO : Atelier technique et signature des accords de subvention directs aux...

Kara/FAO : Atelier technique et signature des accords de subvention directs aux bénéficiaires (DBG)

89
0
Kara/FAO : Atelier technique et signature des accords de subvention directs aux bénéficiaires (DBG)

Ce 28 février 2024, au palais des congrès de Kara, s’est tenu un atelier technique organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). L’événement a marqué la signature des accords de subvention directe aux bénéficiaires (DBG) dans le cadre du Mécanisme Forêt et Paysans, Forest and Farm Facility (FFF), un programme ambitieux visant à restaurer les paysages forestiers et à promouvoir le développement rural.

Cet atelier a rassemblé les organisations de producteurs forestiers et agricoles (OPFA), des directeurs régionaux de l’environnement, de l’agriculture et de l’ICAT des régions de la Kara et de la centrale.

Le FAO pour une gestion directe des subventions pour la restauration des forêts et le développement rural au Togo

Aboudoumisamilou ISSIFOU, facilitateur National du mécanisme forêt et paysan, a souligné l’importance de cette initiative. En 2023, une cinquantaine d’acteurs ont répondu aux appels à propositions lancés, et dix-sept partenaires ont été sélectionnés pour recevoir un financement global de 280 millions qui seront mises en œuvre à l’échelle nationale.

« Avant donc de procéder à la signature de ces conventions avec les partenaires, nous avons jugé utile d’échanger avec les bénéficiaires sur le mécanisme de gestion des ressources financières. Également sur les notions d’implication du genre dans la mise en œuvre des activités et aussi renforcer leurs capacités sur les questions d’exploitation, d’abus et harcèlement sexuel, qui est un élément très important pour le système des Nations Unies » a-t-il confié.

D’après le facilitateur national du mécanisme forêt et paysan, Les DBG ont été développés pour garantir un impact maximal au niveau des communautés de base en réduisant les intermédiaires dans la gestion des projets. Cette approche directe entre la FAO et les bénéficiaires vise à renforcer les capacités des organisations locales et à favoriser une mise en œuvre efficace des activités.

Ces activités prévues englobent la restauration des paysages forestiers par le reboisement, l’enrichissement des forêts communautaires et le développement de nouvelles plantations. Une attention particulière sera accordée à la gestion des feux de végétation, qui compromettent les efforts de reboisement chaque année.

Lire aussi: Togo/Santé : un nouveau cycle de subventions pour éradiquer certaines maladies

Au niveau des contrats, Aboudoumisamilou ISSIFOU affirme ceci. « nous nous sommes entendus sur les activités à mettre en œuvre. Et ces activités concernent la gouvernance interne de ces organisations, donc mieux les structurer pour une meilleure mise en œuvre des activités. L’autre volet, c’est de développer l’entrepreneuriat rural avec ces producteurs, parce que nous devons sortir de la dépendance à l’assistance pour aller vers de véritables entrepreneurs agricoles.

Le troisième élément qui est notre focus, c’est la question de restauration des paysages pour accroître l’adaptation et l’atténuation au changement climatique. Et aussi, il est question de mettre les forêts au service des communautés à travers les services culturels et sociaux que nous avons au niveau de ces forêts. »

ADJELEKOU Pirenam, participante, venant de la coopérative SCOOPS LE MERVEILLE (Kozah), a exprimé sa gratitude envers les partenaires pour cette initiative. Elle souligne l’importance de l’entrepreneuriat rural pour les jeunes et les femmes en milieu rural, soulignant que l’agriculture peut offrir des opportunités économiques comparables à celles des métiers traditionnellement valorisés.

« Nous avons un souci de changement climatique. Et c’est ça qui nous amène à contribuer à la restauration des forêts et aussi pour l’entrepreneuriat des jeunes, des femmes en milieu rural. Donc nous sommes vraiment fiers de l’initiative de ce projet FFF, Mécanisme Forêt et Paysans, Pour nous aider en tant que bénéficiaires à Jouir pleinement de notre activité comme n’importe qui d’autre. Parce qu’il y a des gens qui pensent qu’être dans l’agriculture, c’est un métier qui n’est pas aussi bon comme les autres métiers.

Alors que si on devient un bon entrepreneur, on peut vivre aussi comme des fonctionnaires, même préparer notre retraite. Donc on est fiers et on est contents. On dit merci à la FAO, » affirme-t-elle.

Kara/FAO : Atelier technique et signature des accords de subvention directs aux bénéficiaires (DBG)Les partenariats entre la FAO, les organisations locales et les bénéficiaires témoignent de l’engagement collectif en faveur d’un avenir plus résilient et équitable pour tous les acteurs impliqués.

Plaki SIMLIWA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici