Accueil SOCIÉTÉ Tarif d’internet: L’ARCEP communique

Tarif d’internet: L’ARCEP communique

110
0
Tarif d'internet: L'ARCEP communique

Dans un communiqué publié le 10 Octobre 2023, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), soucieuse des préoccupations soulevées par les opérateurs de wifi zone et les consommateurs, offre des éclaircissements sur la nouvelle régulation de cette activité commerciale au Togo.

L’ARCEP pointe du doigt les tarifs prohibitifs des forfaits internet mobile pratiqués par Togo Cellulaire et Moov Africa Togo, ainsi que l’absence d’offres internet fibre à domicile adaptées aux populations à faibles revenus, comme les principales raisons de la prolifération des « wifi zones » sur le territoire togolais.

L’ARCEP compare

En comparant de manière objective et concrète les offres des Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) avec celles des pays voisins, l’ARCEP met en lumière des disparités frappantes.

Par exemple, l’offre de 100 F CFA chez Togocom n’offre que 40 Mo valables 1 jour, tandis qu’au Ghana voisin, une offre similaire procure 600 Mo valables 4 jours, soit un volume 15 fois plus généreux. Des différences tout aussi notables sont observées pour les autres offres.

« A titre d’illustration chez Togocom, l’offre de 100 F CFA ne donne droit qu’à 40 Mo valable 1 jour alors qu’au Ghana voisin, l’offre de 105 F CFA donne droit à 600 Mo valable 4 jours soit un volume 15 fois plus généreux et 4 fois plus de durée de validité qu’au Togo. Autre illustration, l’offre de 500 F CFA de Moov Africa Togo donne droit à 400 Mo valable pour 3 jours alors que l’offre de 535 F CFA au Ghana donne droit à 3200 Mo valable 15 jours et en Côte d’ivoire, l’offre de 500 F CFA donne droit à 1500 Mo (1,5 Go) valable 7 jours », peut-on lire dans le communiqué de l’ARCEP.

Lire aussi: Promotion de la jeune fille au Togo : Le gouvernement densifie ses actions

L’ARCEP préconise donc une solution. Cette dernière est la mise en place d’offres mobiles en entrée de gamme, offrant 1,5 Go à moins de 500 F CFA avec une validité minimale de 15 jours. De plus, elle encourage la diversification des offres FTTH pour les adapter aux populations à faibles revenus, soulignant que le tarif de base de 15 000 F CFA par mois pour 50 Mbps proposé par les FAIs pour la fibre à domicile est inabordable pour la majorité des ménages togolais.

L’ARCEP lance ainsi un appel à l’accessibilité numérique pour tous, espérant ainsi contribuer à une connectivité plus abordable et équitable pour l’ensemble de la population togolaise.

Charbel SOSSOUVI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici