Accueil SOCIÉTÉ Eau et Assainissement : le PASH-MUT pour assurer la sécurité hydrique à Lomé

Eau et Assainissement : le PASH-MUT pour assurer la sécurité hydrique à Lomé

44
0
Eau et Assainissement : le PASH-MUT pour assurer la sécurité hydrique à Lomé

L’amélioration de la sécurité hydrique en milieux urbains est en cours au Togo. Le projet PASH-MUT est lancé dans ce sens ce mardi 10 octobre 2023 par le gouvernement à Lomé. Il vise à résoudre les difficultés d’accès à l’eau potable dans le Grand Lomé. La cérémonie du lancement a vu la participation de la cheffe du gouvernement, le ministre de l’hydraulique villageoise, le représentant résident de la Banque Mondiale au Togo et d’autres membres du gouvernement togolais.

La construction d’une station de traitement des eaux usées et boues de vidange, la réhabilitation des systèmes d’approvisionnement en eau, des études techniques pour l’augmentation à plus long terme de la capacité de production en eau à grande échelle, et le renforcement du réseau de distribution sont quelques actions que va financer le projet d’amélioration de la sécurité hydrique en milieux urbains.

Accès à l’eau potable: Coût estimatif du projet

C’est avec une somme estimée à 100 millions de dollars (environ 60 milliards de francs CFA) accordée par la Banque Mondiale que le Projet d’Amélioration de la Sécurité Hydrique en Milieu Urbain au Togo (PASH-MUT) procédera aussi à plusieurs investissements en partenariat avec le secteur privé. Ils visent à améliorer la qualité et accroître l’accès à l’eau et aux services d’assainissement dans le Grand Lomé, en soutenant en amont la performance opérationnelle des fournisseurs de services et la gestion des ressources en eau à Lomé.Lire aussi: Foire Internationale de Lomé 2023: Un recrutement en vue

« Le réseau du Grand Lomé ne couvre actuellement que 58% des abonnés. Et la faible capacité de l’usine de production d’eau potable de Cacavéli limite le développement du réseau de distribution pour satisfaire les demandes croissantes. C’est pourquoi ce projet vient à point nommé pour répondre aux besoins croissants en eau potable de la zone du projet… Ce projet ne répond pas seulement à nos besoins actuellement, il représente également un investissement en notre avenir », a déclaré le général Yark DAMEHANE, ministre de l’Etat et de l’Hydraulique villageoise.

Le Togo a fait de l’accès à l’eau, un élément majeur du développement et de l’inclusion sociale. Il a donc défini une stratégie intégrée d’accès à l’eau et à l’assainissement.

Alida AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici