Accueil ECONOMIE Togo: Augmentation du prix du ciment en vue

Togo: Augmentation du prix du ciment en vue

183
1
Togo: Augmentation du prix du ciment en vue

Le Togo fera bientôt face à une augmentation notable du prix du ciment, une évolution qui pourrait avoir un impact significatif sur le secteur de la construction dans le pays. L’information a été relayée par nos confrères du journal Togoscoop. Une situation qui risque de mettre à mal les acteurs du domaine de la construction.

Un problème de plus à résoudre pour la ministre Kayi Mivedor nouvellement nommé à ce poste. Au moment où le pays endure une pénurie de carburant, le prix du ciment est en passe d’être augmenté. Encore un nouveau casse-tête pour la population.

Une question de concurrence dans la vente du ciment

La société CIM-TOGO, acteur majeur dans la distribution de ciment au Togo, prévoit une hausse substantielle de ses tarifs, passant de 70 500 F à 79 000 F par sac. Cette décision, qui a déjà suscité des réactions, entraînera également une augmentation des marges bénéficiaires pour les grossistes, potentiellement portant le prix de vente final à environ 80 000 à 90 000 F, selon la région. Pour les consommateurs finaux, cela signifierait un coût estimé entre 5 000 et 6 000 F supplémentaires par sac de ciment.

Cette hausse des prix est également suivie de près par d’autres acteurs du marché. Une société concurrente envisage également une augmentation de ses prix, à un niveau similaire. Ces mouvements semblent être motivés par le souhait d’anticiper d’éventuelles mesures du nouveau ministre en charge de ce secteur, Mme Mivedor, avant qu’elle ne prenne pleinement en main les dossiers.

Lire aussi: Kara : L’ATBEF lance un projet sur d’éducation sexuelle inclusive

Il est frappant de noter que, malgré l’exploitation locale de la matière première, le calcaire, utilisée dans la production de ciment, le produit final coûte plus cher au Togo que dans les pays voisins où il est exporté. Par exemple, même le ciment de la société Dangote, qui parcourt des milliers de kilomètres avant d’arriver au Togo, est vendu à un prix inférieur à celui du ciment produit localement.

Le Togo abrite actuellement quatre sociétés de production de ciment, dont CIM-TOGO, une filiale de l’entreprise allemande HeidbergCement, CIMCO, FORTIA et WACEM. Cette augmentation des prix  va sûrement soulever des préoccupations parmi les acteurs du secteur de la construction. Ceux-ci devront supporter des coûts plus élevés pour leurs futurs projets.

Charbel SOSSOUVI

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici