Accueil POLITIQUE Droits de l’enfant: Les progrès du Togo mis en évidence à Genève

Droits de l’enfant: Les progrès du Togo mis en évidence à Genève

29
0
Droits de l'enfant: Les progrès du Togo mis en évidence à Genève

Le 14 Septembre 2023 a eu la 94e session du Comité des droits de l’enfant. L’assise s’est tenue à Genève en Suisse. Le Togo a participé cette session avec une délégation dirigée par la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’Alphabétisation. Cette dernière n’est autre que Adjovi Lolonyo Apedoh-Anakoma.

Au cours de cette session, elle a discuté sur les 5ème et 6ème rapports périodiques du Togo au titre de la Convention relative aux droits de l’enfant. Le rapport initial du Togo concernant le Protocole facultatif relatif à l’implication des enfants dans les conflits armés a aussi été au cœur des discussions.

Les droits de l’enfant au cœur des préoccupations gouvernementales

Mme Apédoh-Anakoma a exprimé l’attachement du Togo à l’État de droit, au respect des droits de l’homme et, notamment, aux droits des enfants. Les rapports présentés étaient le résultat d’un processus de consultation national inclusif impliquant les structures étatiques et la société civile.

Des remerciements particuliers ont été adressés aux agences des Nations Unies, en particulier l’UNICEF et le PNUD, ainsi qu’à diverses organisations internationales et nationales de la société civile qui ont aidé à la préparation des rapports.

Lire aussi: AFRIMMA 2023: Encore une récompense pour le groupe Toofan

La qualité de la délégation multisectorielle du Togo a reflété le dévouement de la nation aux droits de l’enfant et son désir de coopération avec le Comité. Mme Apédoh-Anakoma a reconnu que  le Togo a fait des progrès dans la protection des droits de l’enfant, des défis subsistent en raison du paysage mondial en constante évolution affecté par la pandémie de COVID-19, les conflits mondiaux, le terrorisme en Afrique, les préoccupations liées au changement climatique et ceux relatifs aux numériques.
Plusieurs avancées législatives, institutionnelles et réglementaires ont été inspirées par les recommandations précédentes du Comité.

Au Togo, la société civile est profondément impliquée dans les questions de protection de l’enfance, jouant un rôle central dans la conception des politiques, l’exécution des projets et la garantie des droits de l’enfant.

Améliorer la protection des droits de l’enfant

Mme Apédoh-Anakoma  s’est attardée sur les secteurs dans lesquels le Togo intervient pour l’amélioration de la protection des droits de l’enfant. En ce qui concerne la santé des enfants, divers programmes visent à réduire la mortalité néonatale, infantile et juvénile.

Des initiatives telles que la vaccination gratuite des enfants, la subvention des chirurgies césariennes depuis 2012 et une lutte globale contre le paludisme sévère chez les enfants de moins de 5 ans illustrent l’engagement du Togo.

La nation se concentre également fortement sur l’éducation, allouant près de 25% du budget de l’État à ce secteur. Des mesures ont été mises en œuvre pour améliorer l’accès, la qualité et la sécurité dans les établissements d’enseignement.

Les efforts contre la traite des enfants, la violence et l’exploitation par le travail ont été renforcés par des outils, des stratégies et des programmes juridiques. Les processus d’adoption des enfants ont été recensés et sont en étude en tenant compte de la Convention de La Haye de 1993.

Abordant la question des enfants dans les conflits armés, Mme Apédoh-Anakoma a affirmé l’engagement du Togo contre le recrutement de mineurs dans les forces armées.

Elle a notamment souligné que malgré les récentes menaces terroristes en provenance du Burkina Faso frontalier, les étudiants de l’ESSAL et les élèves du collège militaire ne sont pas mobilisables et ne peuvent donc participer à des opérations de défense ou de sécurité.

Reconnaissant les défis, Mme Apédoh-Anakoma a réaffirmé l’engagement du Togo à faire progresser les droits de l’enfant. Elle a reconnu la détermination constante du gouvernement à surmonter les obstacles et a exprimé son ouverture à une coopération continue dans la promotion et la sauvegarde des droits de l’enfant.

Plaki SIMLIWA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici