Accueil SOCIÉTÉ Indemnisation des victimes : Un pas vers la réconciliation au Togo

Indemnisation des victimes : Un pas vers la réconciliation au Togo

33
0
Indemnisation des victimes : Un pas vers la réconciliation au Togo

Dans le cadre de la politique d’apaisement et de réconciliation du gouvernement togolais, le processus d’indemnisation des victimes de violences au Togo, de 1958 à 2005 a débuté officiellement le 6 novembre 2023 aux Affaires Sociales de Kara.

Le préfet de la Kozah, Col. Bakali Hèmou Badibawu, a ouvert les travaux en expliquant les détails du processus et en mettant en garde contre les intermédiaires frauduleux. Cette initiative vise à réparer les torts subis par les victimes et à favoriser la réconciliation nationale.

Les acteurs de l’indemnisation parlent

Le premier rapporteur du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), Dr Evalo WIYAO, souligne l’importance de cette démarche.

Il explique que la politique d’apaisement vise à créer un climat de paix au Togo, où tous les Togolais peuvent travailler ensemble pour le développement du pays.

Il précise que ceux qui ont souffert injustement, dont les droits ont été violés, doivent être reconnus en tant que tel. Le HCRRUN a pour mission d’exécuter cette politique, et cette indemnisation est une étape clé. Actuellement, plus de 1000 victimes sont concernées dans la région de la Kara, dépassant largement les estimations initiales. Le rapporteur encourage toutes les victimes à participer pour que personne ne soit oublié.

Lire aussi: Environnement au Togo : Les acteurs locaux sensibilisés sur l’importance de la création des forêts communales

Il a également abordé le problème des documents, notamment pour attester de la filiation entre les victimes et les ayants droit.

« En collaboration avec le préfet et la mairie, nous avons vérifié que ceux qui souhaitent obtenir des certificats de décès pour leurs proches peuvent s’adresser directement à la préfecture, à la mairie ou au tribunal de Kara. Il est essentiel de souligner qu’il ne faut pas faire appel à des intermédiaires, car ils ont tendance à augmenter les frais. D’après les informations dont nous disposons, le coût de cette démarche est de 5000 FCFA», a-t-il confié.

Toguina Matomtibena, une victime de violences, exprime sa gratitude envers le chef de l’État pour avoir pensé aux victimes de violences qui ont eu lieu au cours des années précédentes, « Je tiens à exprimer ma gratitude envers le chef de l’État pour avoir pris en considération les violences survenues au cours des années précédentes. Je l’encourage vivement à poursuivre dans cette voie afin de nous aider à maintenir la paix au Togo. Je suis extrêmement heureux de ce que je viens de recevoir, car cela me permettra de construire un petit abri où je pourrai me réfugier en toute tranquillité», a-t-il indiqué alors qu’il souriait.

Ce témoignage reflète l’impact positif de l’indemnisation sur la vie des victimes et l’importance de cette initiative pour la réconciliation nationale.

L’indemnisation des victimes au Togo marque une étape significative vers la réconciliation et la paix dans le pays. La reconnaissance des souffrances passées et la restitution des droits aux victimes contribuent à instaurer un climat de confiance et de compréhension mutuelle, renforçant ainsi l’unité nationale.

Plaki SIMLIWA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici