Accueil POLITIQUE Décès d’Agbeyome et Kpodzro: La DMK orpheline?

Décès d’Agbeyome et Kpodzro: La DMK orpheline?

183
0
Décès d'Agbeyome et Kpodzro: La DMK orpheline?

Nous avons appris avec un grand regret le rappel à Dieu de l’ancien chef de gouvernement togolais Agbeyome Kodjo suite à une crise cardiaque. Une information qui a plongé la classe politique togolaise et particulièrement les pairs de Kodjo Agbeyome dans une tristesse profonde. Une grande perte pour la Dynamique Monseigneur Kpodzro dont il était l’un des membres actifs.

Bien avant le décès de Kodjo Agbeyome, le chef de file de la DMK en la personne de Mgr Phillipe Fanoko Kpodzro aussi passé de vie à trépas le 04 janvier 2024 à Stockholm en Suède. Deux mois avant la mort de celui qui a été directeur général du Port Autonome de Lomé pendant plus de six ans. Une question se pose à présent. Quel sera l’avenir de la Dynamique Mgr Kpodzro?

Quel avenir pour la DMK?

La DMK perd donc ses pères fondateurs qui ne sont autre que Agbeyome et Mgr Kpodzro en ce début d’année 2024. Pour certains, elle risque fort de s’effacer de la scène politique togolaise en l’absence de ses pionniers. Un observateur de la scène politique togolaise s’exprime en ces termes.

Nécrologie: Agbeyome Kodjo passe l'arme à gauche

 » La DMK est une création de Mgr Kpodzro et Agbéyomé Kodjo. Ces deux personnalités sont les figures de proue du mouvement. En l’absence de ses chefs naturels et emblématiques, la DMK risque fort de disparaitre, malgré ses relais locaux. Cette situation malheureuse avantage d’une part les autres partis de l’opposition », a t’il déclaré à la rédaction de Lomegraph.

Cette déclaration met en évidence les enjeux liés à la direction et à la pérennité de la DMK, ainsi que les implications potentielles de l’absence de ses principaux leaders. Ces décès mettront du plomb dans l’aile dans l’envolée de la DMK? Les membres de la DMK pourront-ils tirer la barque jusqu’à bon port? La question reste posée.

Un réel défi de pérennité 

Pour un autre observateur, le défi pour juger de la pérennité de la DMK repose sur les prochaines élections.  » Normalement ce groupement devrait pouvoir survivre, mais les partis politiques comme ils vivent dans notre pays, je crains fort que ce regroupement ne disparaisse, parce qu’il a perdu ses plus grandes forces qui sont le parrains Monseigneur Kpodzro et Dr Agbeyome Kodjo. On sait ce que deviennent les partis ou regroupements quand les premiers responsables perdent l’âme », a t’il affirmé.

Décès d'Agbeyome et Kpodzro: La DMK orpheline?

Lire aussi: Nécrologie: Agbeyome Kodjo passe l’arme à gauche

Il poursuit en ces termes. « Ceux qui sont les actuels responsables de ce regroupement arriveront à faire vivre le regroupement? Vivement que cela soit. Mais je crains fort. Le premier défi est d’ailleurs les prochaines élections. Ils sont tenus d’occuper la seconde place après le parti au pouvoir comme cela était le cas en février 2020. Voilà leur premier grand défi », a laissé entendre cet observateur.

L’homme qui vient de nous quitter a eu un parcours impressionnant sur la scène politique togolaise. Revenons donc sur le parcours du Dr Gabriel Messan Kodjo Agbeyome.

Agbeyome Kodjo, un parcours politique atypique

Agbéyomé Kodjo a suivi des études en France où il a obtenu un diplôme en gestion organisationnelle de l’université de Poitiers en janvier 1983. De retour au Togo, il a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement, notamment en tant que ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, ainsi que ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité.

Sa carrière politique a été marquée par son passage à des postes clés, tels que directeur général du port autonome de Lomé et président de l’Assemblée nationale. En août 2000, il est nommé Premier ministre par le président Eyadéma, mais leur relation se détériore rapidement, conduisant à son limogeage en juin 2002.

Agbéyomé Kodjo s’est retrouvé en conflit avec le président Eyadéma, notamment sur la question de la modification de la Constitution pour permettre à ce dernier de briguer un troisième mandat en 2003. Après avoir été démis de ses fonctions de Premier ministre, Kodjo quitte rapidement le Togo et se réfugie en France.

Malgré son exil, Agbéyomé Kodjo reste actif sur la scène politique togolaise, contestant ouvertement les résultats des élections et dénonçant la corruption et les abus de pouvoir. En 2020, il se présente comme candidat à l’élection présidentielle et continue de revendiquer sa victoire malgré les résultats officiels.

Nécrologie: Agbeyome Kodjo passe l'arme à gaucheD’homme de main du parti au pouvoir au pire ennemi de ce dernier, Agbeyome a quand même laissé son empreinte dans l’histoire politique togolaise. Jusque là, aucune information n’a été communiquée concernant le rapatriement de sa dépouille au Togo.

Nous y reviendrons.

Charbel SOSSOUVI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici