Accueil POLITIQUE Report des élections : pour Gilbert Bawara, le gouvernement veut engager de...

Report des élections : pour Gilbert Bawara, le gouvernement veut engager de larges consultations

88
0
Report des élections : pour Gilbert Bawara, le gouvernement veut engager de larges consultations

Dans un communiqué datant du mercredi 3 avril, le gouvernement a annoncé un léger réaménagement du calendrier des élections législatives et régionales. Invité jeudi 4 avril sur RFI (Radio France Internationale),  le ministre de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social, Gilbert Bawara est revenu sur cette décision.

Le report des prochaines élections intervient à la suite de la demande du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé de procéder à une deuxième lecture de la loi de révision constitutionnelle. Pour Gilbert Bawara, on ne peut pas être en train de débattre en organisant en même temps la campagne. L’objectif est aussi d’engager de larges consultations qui permettront de mieux expliquer aux acteurs les avantages de cette révision.

La démarche vise à apporter des améliorations à la nouvelle constitution et à permettre que le débat democratique se déroule dans l’apaisement. Elles faciliteront aussi le dialogue entre toutes les parties prenantes et leur permettront de  s’exprimer sur ce processus de révision constitutionnelle.

Légère modification de la date des élections

Dans son intervention, le ministre de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social a précisé que la date des prochaines  élections législatives et régionales sera légèrement modifiée.

“La date va être légèrement modifiée. Cela n’a pas besoin de prendre des mois ou des semaines”, a souligné Gilbert Bawara. Il ajoute qu’il est possible en quelques jours de rencontrer les acteurs politiques et de la société civile. Ainsi, la date des prochaines élections va connaître un réaménagement de quelques jours ou de quelques semaines.

L’idée de renonciation au changement de la constitution écartée

A la question de savoir si le gouvernement va renoncer pour l’instant à tout changement de de constitution avant les élections, le ministre Gilbert Bawara a précisé que cette option n’est pas envisagée.

“Je ne crois pas que c’est dans cette optique et dans cet esprit que se situe l’initiative du président de la République en demandant la relecture de la loi constitutionnelle votée par l’Assemblée nationale. Une loi a été votée, il s’agit d’améliorer un travail qui est déjà conçu et donc nous ne sommes pas dans une autre optique que celle de faire en sorte que les Togolais puissent comprendre le contenu de la réforme qui est menée”, a-t-il déclaré.

Lire aussi : Offre d’emploi: Le cabinet BECE recrute

Offre d’emploi: Le cabinet BECE recrute

Pour rappel, le bureau de l’Assemblée nationale a été reçu mercredi 3 avril dernier par le président de la République, Faure Gnassingbé, suite à sa demande de procéder à une deuxième lecture de la loi de révision constitutionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici