Accueil SANTÉ Lutte contre les maladies cardio-vasculaires : la SOCART en congrès à Lomé

Lutte contre les maladies cardio-vasculaires : la SOCART en congrès à Lomé

87
0
Lutte contre les maladies cardio-vasculaires : la SOCART en congrès à Lomé

La Société de Cardiologie du Togo (SOCART) tient depuis le 21 février 2024 son 3ème congrès international à Lomé. Ayant pour thème : « Prévention des maladies cardio-vasculaires en Afrique : problématique, défis et stratégies », les travaux seront clôturer ce vendredi 23 février 2024.

Pendant ces trois jours de congrès, les travaux ont permis aux cardiologues d’élaborer des plans de lutte contre les maladies cardiovasculaires. Ces plans seront adaptés à la fois aux spécificités socio-culturelles africaines.

Le menu du 3ème congrès de la SOCART

Le Médecin lieutenant-Colonel Professeur PIO M., président du Comité d’Organisation du 3ème Congrès international de la SOCART, souligne que les maladies cardiovasculaires représentent actuellement la principale cause de décès dans le monde.

« Malheureusement depuis la transition épidémiologique qu’a connue nos pays, 80% de ces décès ont eu lieu chez nous et ces décès touchent malheureusement et lourdement les populations très jeunes. Il s’agit souvent des morts prématurées, imméritées, mais des décès évitables. Décès évitables car les facteurs de risques cardiovasculaires sont pour la plupart et relativement facile à combattre par rapport aux maladies cardiovasculaires », a-t-il confirmé.

Lire aussi: Journée mondiale du cœur : Causes et préventions des maladies cardiaques

Selon lui, la prévention constitue la meilleure stratégie pour lutter contre les maladies cardiovasculaires dans nos pays. Dix sessions plénières, trente-trois conférences magistrales, soixante-huit communications orales et une trentaine de communications affichées sont des activités qui ont meublé ce 3ème congrès international de la SOCART.

Il a été question aux professionnels de la cardiologie de partager et de mettre en œuvre des alternatives de prévention. Ils se sont appuyés sur des structures locales et endogènes, visant ainsi à accroître l’efficacité d’action et à susciter de l’espoir au sein de nos communautés.

Il faut retenir que 80% des maladies cardiovasculaires peuvent être évitées grâce à une meilleure hygiène de vie : dire non au tabac, manger équilibré, bouger, gérer son stress, et préserver son sommeil.

Alida AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici