Accueil SOCIÉTÉ Projets climato-intelligents : visite du centre écologique ASEDA

Projets climato-intelligents : visite du centre écologique ASEDA

22
0
Projets climato-intelligents : visite du centre écologique ASEDA

Les participants de l’atelier Régional de renforcement des capacités des acteurs du projet régional de promotion de l’Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique de l’Ouest (AIC-AO) ont effectués une visite de terrain ce 31 Aout 2023 au centre écologique ASEDA (Actions Sociale pour l’Environnement et le Développement en Afrique) situé à Kantè. Cette visite de terrain est organisée pour étudier et partager les expériences d’interventions réussies de l’AIC.

Cette visite de terrain est une suite après un atelier régional tenu au palais des congrès de Kara du 28 au 30 aout 2023 qui a outillé les participants sur la formulation et la mise en œuvre des projets climato-intelligents et sur les approches intégrées.

Les objectifs de cette visite au centre écologique ASEDA sont atteints

A l’issue de cette visite exploratoire du centre écologique ASEDA, les participants sous la houlette du Professeur Irénikatché APKONIPKE de l’Université de Parakou, ont identifiés les risques climatiques face aux quels le centre écologique a trouvé des solutions. Ils ont identifié ensuite des formes d’intelligences exploitées. Ils ont aussi apporté des recommandations pour une meilleure organisation de l’écosystème du centre écologique.

« En agriculture intelligente face au climat nous nous attardons sur des formes d’intelligences. Je vais illustrer quelques-unes avec les pratiques qu’on a découvertes ici et qui marche très bien. Nous avons l’intelligence de l’eau c’est-à-dire on utilise moins d’eau et produire plus. Sur ce site par exemple ils pratiquent l’irrigation de supplément c’est-à-dire en pleine saison pluvieuse il y a des poches de sécheresses qui peuvent survenir et qui compromettent la croissance et la productivité agricole.

Une autre forme d’intelligence utilisé à ASEDA est l’intelligence des nutriments et du sol. L’intelligence du carbone est également très utilisée ici » a expliqué le Professeur Irénikatché APKONIPKE.
« Nos recommandations sont allés dans le sens de l’amélioration des intelligences qui sont utilisés ici et donc une première recommandation par apport à l’intelligence de l’eau, il faut un système de drainage pour permettre la baisse de la nappe superficielle qui se crée dans la zone de maraîchage du site qui est souvent engorgé d’eau » a-t-il ajouté.

Les participants ayanté visité ASEDA ont été enthousiastes et très satisfaits « nous disons merci aux initiateurs par ce que ça a éveillé nos consciences. Les pratiques que nous avons tendance à ignorer nous permettrons à présent d’augmenter le rendement dans nos productions agricoles » a affirmé BADABO Bassimsiwé. Cette dernière est participante.

Lire Aussi : Togo/Lutte contre l’extrémisme violent : Sensibilisation des élus locaux de Tchaoudjo

Formulation et mise en œuvre de projet AIC

Les participants ont étés formés du 28 au 30 aout 2023 en atelier au palais des congrès de Kara sur la formulation et mise en œuvre de projet AIC (Agriculture Intelligente face aux Climats) et en suite sur les approches intégrées et participatives en AIC.

« Au palais des congrès de Kara nous avons eu un atelier de renforcement de capacités sur l’agriculture intelligente face à l’eau et il s’agissait d’outiller les cadres, les techniciens et les agents de développement du ministère de l’agriculture et du ministère de l’environnement sur la formulation et la mise en œuvre des projets climato-intelligent » a expliqué Irénikatché APKONIPKE.

Il faut noter que l’AIC a été initié par l’organisation des nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (UN-FAO) en 2010. Les activités de renforcement de capacités pour le compte du projet Régional de promotion de l’AIC en Afrique de l’Ouest ont étés initié par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA/CEDEAO) en partenariat avec l’Alliance Bioversity international et CIAT à travers le programme AICCRA (Accélérer les impacts de la recherche sur le climat du CGIAR pour l’Afrique) et les unités nationales de gestion du programme (UGP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici