Accueil SOCIÉTÉ Kloto/VBG : les autorités administratives et traditionnelles engagés contre le phénomène

Kloto/VBG : les autorités administratives et traditionnelles engagés contre le phénomène

36
0
Kloto/VBG : les autorités administratives et traditionnelles engagés contre le phénomène

‘’La Violence Basées sur le Genre (VBG)’’ est le thème sur lequel les autorités administratives et traditionnelles de la préfecture de Kloto se sont penchés le mercredi 15 février 2024 à Kpalimé. Cette journée de réflexion est une initiative de l’Association Petite Sœur à Sœur (PSAS) en collaboration avec l’Action medeor et le BMZ.

La rencontre s’inscrit dans le cadre du projet « Amélioration des conditions de vie et de la santé des filles et des jeunes femmes vulnérables et leurs familles ». Ce projet vise à former et doter les jeunes filles et femmes de compétences en hygiène et en vie quotidienne, tout en les introduisant à des sources de revenus alternatives à la prostitution.

Les autorités administrations et traditionnelles contre les VBG

Au cours de la rencontre, le concept de violences basées sur le genre (VBG) et leurs conséquences a été expliqué à des chefs traditionnels, des reines-mères, des chefs de service, des représentants de la société civile et des responsables des forces de défense et de sécurité. En groupe de travail, ils ont élaboré des approches de solutions et d’actions visant à combattre les violences basées sur le genre et à apporter un soutien aux victimes.

Kloto/VBG : les autorités administratives et traditionnelles engagés contre le phénomèneLe conseiller communal de Kloto 3, Amétépé Komi Agbésinyalé, considère les VBG comme un problème de santé qui compromet les droits fondamentaux et les principes d’égalité des sexes. Il souligne que les filles, victimes quotidiennes de violences, souvent résignées, ne dénoncent pas les auteurs.

Lire aussi: Classement FIFA: Le Togo gagne deux places

La directrice exécutive de l’ONG, Mme Ama Yawo-Akototsè, a noté qu’en 2016, les centres d’écoute gouvernementaux ont traité plus de 700 cas de violence, mettant en évidence l’ampleur du problème dans les communautés.

Kloto/VBG : les autorités administratives et traditionnelles engagés contre le phénomèneLes participants sont encouragés à mettre en pratique les enseignements reçus au bénéfice des citoyens.

Alida AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici