Accueil SOCIÉTÉ Kara : Atelier de renforcement des capacités pour les jeunes/adolescents membres des...

Kara : Atelier de renforcement des capacités pour les jeunes/adolescents membres des conseils consultatifs préfectoraux de la région

23
0
Kara : Atelier de renforcement des capacités pour les jeunes/adolescents membres des conseils consultatifs préfectoraux de la région

Au centre communautaire de Kara, un atelier de six jours en deux vagues a rassemblé 84 jeunes issus des différentes plateformes de jeunes de la région de la Kara. Organisé par la direction régionale de la santé en collaboration avec la direction régionale de l’action sociale et avec le soutien financier de l’UNICEF, l’objectif de cet atelier était de renforcer les capacités des jeunes/adolescents en matière de communication interpersonnelle.

Ces jeunes proviennent des 7 préfectures de la région de la Kara, douze par préfecture. Répartis en deux vagues, la première vague qui a démarré du 19 au 21, et l’autre vague se tient du 22 au 24 février 2024. Cela leur permettra de contribuer pleinement non seulement à identifier les problèmes qui se posent dans leur localité, mais aussi à contribuer à régler ces problèmes auxquels ils sont confrontés.

La communication interpersonnelle, un outil important pour les enfants membres des conseils consultatifs préfectoraux dans la région de la Kara

Pour Ekpente Komlan, le chef de la division régionale de la protection de l’enfant à la direction régionale de l’action sociale, l’implication des jeunes dans ce type d’initiative est essentielle pour répondre efficacement aux problèmes auxquels sont confrontées les communautés locales. Trop souvent, les décisions sont prises sans consulter les enfants et les adolescents, alors même que ces problèmes les concernent directement.

Cet atelier vise à changer cette dynamique en donnant aux jeunes adolescents de la région de la Kara les outils nécessaires pour identifier, comprendre et résoudre les défis locaux.

Lire aussi: Coupe du Togo: Le tirage des quarts de finale est imminent

« Le constat est que généralement, lorsque les problèmes se posent dans les localités, souvent, ce sont les adultes qui décident. Alors ces enfants, s’ils doivent être des modèles de demain, il faudrait qu’ils soient suffisamment renforcés, que déjà dès l’adolescence, qu’ils puissent, comme je l’ai dit tantôt, non seulement être capables d’identifier un problème qui se pose dans son établissement, dans son école ou dans sa localité, à la maison, et au-delà de cela, avoir les capacités nécessaires pour contribuer et dans cette contribution nous entendons les différentes stratégies de communication auxquelles cet enfant aura besoin pour faire face à l’intervention » a souligné Ekpente Komlan.

Les participants vont bénéficier d’une formation approfondie sur les techniques de communication interpersonnelle, notamment sur la manière d’engager une conversation avec compassion et empathie pour encourager les gens à partager leurs préoccupations. De plus, les jeunes de la région de la Kara ont appris à analyser les problèmes de leur communauté et à élaborer des stratégies de communication efficaces pour promouvoir le changement social.

André MONZONA, point focal promotion de la santé du district de Danpken, formateur, affirme ceci. « Le sujet abordé, c’est « les techniques utilisées en communication interpersonnelle. Il y a plusieurs techniques que nous utilisons pour amener des gens à changer de comportement, telles que les entretiens individuels, les réunions en petits groupes, les causeries éducatives, les visites à domicile, etc. Ou bien les dialogues communautaires également. Donc, toutes ces techniques-là sont utilisées pour amener des gens à adopter de nouveaux comportements dans une communauté donnée, » a-t-il confié.

Des techniques qui vont engendrer un impact positif comme il l’a ajouté. « Cette formation leur permettra de maîtriser les techniques qu’il faut utiliser pour amener des gens à changer de comportement. Vous savez, vous pouvez avoir de belles idées, mais si vous ne savez pas comment transmettre ces idées à une personne, elle ne va pas vous comprendre, » a-t-il mentionné.

Des enfants et adolescents engagés pour le changement social

Selon Tchalim Assih Fréderic, membre du conseil consultatif préfectoral des enfants de Doufelgou, cet atelier a été une révélation pour lui. Il se sent désormais capable d’aider ses pairs à exprimer leurs problèmes et à trouver des solutions adaptées.

« J’ai trouvé l’atelier très utile, actuellement, je peux aider une personne à faire ressortir son problème. Et je peux orienter une personne aussi vers des personnes compétentes qui pourront l’aider si je ne peux pas l’aider. Et aussi, c’est plus facile pour moi de m’exprimer en public, » explique-t-il.

Kara : Atelier de renforcement des capacités pour les jeunes/adolescents membres des conseils consultatifs préfectoraux de la régionMahoumba Tikéta Viviane, également membre du conseil consultatif préfectoral des enfants de Doufelgou, témoigne également des bénéfices de cette formation. Elle se sent désormais mieux équipée pour influencer positivement le comportement des gens dans sa communauté.

« Actuellement, je sais par quel moyen passer pour amener une personne à dire ce qu’elle ne voulait pas dire. Ensuite, je pense que je peux, dans ma localité, amener les gens à changer de comportement par rapport à ce que j’ai acquis ici, » a-t-elle avoué.

Les défis auxquels sont confrontés les enfants dans leurs localités dans la région de la Kara sont : les grossesses précoces, la déscolarisation, la traite des enfants et les violences sexuelles, l’hygiène corporelle, l’hygiène du milieu et aussi la délinquance juvénile, les enfants de rue, etc.

Il s’avère donc une nécessité d’outiller les jeunes de la région de la Kara pour qu’ils puissent non seulement identifier ces problèmes, mais aussi y apporter des solutions concrètes.

Plaki SIMLIWA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici