Accueil SOCIÉTÉ Exportation du café d’Afrique : les acteurs outillés à Lomé

Exportation du café d’Afrique : les acteurs outillés à Lomé

69
0
Exportation du café d’Afrique : les acteurs apprennent les techniques et normes à Lomé

Le Centre du Commerce International organise du 4 au 8 décembre 2023, un atelier de formation sur les techniques et normes d’exportation du café pour les petites et moyennes entreprises à Lomé. L’initiative est soutenue par l’Agence des cafés robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) et le Comité de Coordination pour les Filières Café et Cacao (CCFCC) du Togo. Le lancement des travaux a été effectué par Mme Rose Kayi Mivedor, ministre en charge du commerce et de la consommation locale.

Cet atelier de formation vise à accompagner les exportateurs du café des pays membres de l’ACRAM à tirer profit de leurs activités. Ces derniers venus des pays tels que le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Libéria, la République de Guinée, la République Démocratique du Congo, et le Togo vont spécifiquement apprendre les stratégies d’exportation de café vers l’Europe.

Méthode d’exportation du café sur le marché international

L’objectif de cette rencontre de cinq jours est d’amener les participants à avoir une bonne compréhension des besoins en termes de qualité et de gestion. Il s’agit également de développer un outil pour le calcul du prix de revient et une perception claire du prix fort potentiel ainsi que la rentabilité de l’exportation du café vers l’Union Européenne. De même, la formation leur permettra de comprendre le paysage européen des acheteurs du café.

Pour exporter le café sur le marché international aujourd’hui, il faut se conformer aux normes réglementaires établies pour garantir la qualité du café, la protection de l’environnement et la santé humaine, a indiqué le président de l’ACRAM, Enselme GOUTHON.

« Pendant que nous mettons un accent particulier sur la promotion et la transformation et de la consommation locale du café, nous nous préoccupons également d’accompagner les exportateurs pour qu’ils tirent le meilleur parti de leurs activités. A l’issue de cette formation, les exportateurs seront suffisamment outillés pour devenir une organisation performante d’exportation du café vers l’Europe », a expliqué Enselme GOUTHON.

Lire aussi: « Trois buts ce n’est rien. Nous allons doubler ce score demain », dixit Kayi Tomety

Exportation du café d’Afrique : les acteurs apprennent les techniques et normes à LoméIl a également souligné que le non-respect des techniques et normes d’exportation du café, peut entraîner la mise en quarantaine voire le rejet du café en exportation.

Rappelons qu’en marge de cet atelier de formation, les jeunes baristas bénéficient d’une formation sur la gestion des kiosques et bars. Ce qui est une initiative du Comité de Coordination pour les Filières Café et Cacao (CCFCC) du Togo, pour renforcer leur insertion professionnelle.

Alida AKAKPO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici